vendredi 31 août 2007

Le vendredi 10 août 2007, à 15h58.

Si on me demande si je suis heureuse, je répondrais non.
Ce n'est que le début du mois mais passer des journéesentières à ne rien faire c'est horrible. La preuve, je ne me lève jamais avant 11h30 pour pas me tourner les pouces le matin. Après le prends le petit dej': Jus de fruit plein d'eau et lait tiède. C'est deg'. Ensuite vient la douche dans l'étouffante salle de bain et des heures de glande en attendant le repas (14h30) qui ne me rassasie pas. Et c'est sans compter mon mal de crâne perpétuel depuis que je suis là ainsi que les interminables questions qu'on me pose à longueur de journée:

_Tu veux ça ?
_Non.
_Et ça ?
_Non...
_T'es sure ? Tu veux même pas ça ?
_NON !

Ma soeur me reproche de répondre sêchement, mais j'ai plus aucune patience. Personne ne semble comprendre que quand j'aurai vraiment besoin d'un truc, je le dirais, et que leurs questions me gonflent.
Et après on dit que je suis pas causante. Normal, je ne parle pas pour rien moi. Eux ils le font, et je ne porte aucun intéret à leur charabia.
Même mon père n'y coupe pas, quand il me fait de grandes phrases a deux sous: "C'est bien ma fille, tu débites les mêmes stupidités que ceux de ton âge.". J'lui réponds un simple "Humhum" qui veut dire "cause toujours tu m'intéresses". Il se répète sans cesse, surtout pour des mots qui n'arrangent en rien mon humeur. Une petite déprime on dirait. J'suis coupée des amis et d'Olivier, j'ai plus envie de rien, je suis passive, c'est comme si je n'existais pas.
Bien sur, je vais me reprendre, mais pour l'instant cette initiative me semble vaine, car tout ce qui me fait plonger me réenfoncera. Pour l'heure, mes seules joies sont la bouffe, les simpsons et la voix de mon cher et tendre. Mon "absence" risque de durer encore longtemps, tant que je ne trouverai pas une raison de m'en "sortir". J'peux le faire quand je veux, je le sais, je sais trouver la volonté en moi quand il faut, mais si c'est pour ressombrer s'pas la peine. De toute façon, écrire va un peu m'aider.
Vu que je parle à personne, autant me parler à moi.

Ouaip, c'est ce que j'ai écrit pendant les vacances de ce triste mois d'août. Le moral n'était pas au beau fixe, mais rassurez-vous, ça s'est amélioré (aujourd'hui, vu que j'viens de rentrer).
Maintenant j'vais courir, car demain on achète les meubles pour ma chambre d'étudiante, dimanche j'emménage et lundi j'attaque ma pré-rentrée !!!

3 commentaires:

Little angel a dit…

wao po cool les vacs dis moi ...
J'espère que tout rentrra dans l'ordre , je serais la pour t'y aider ma déesse mreooow :)

Mouarf t'inquiète petite schtroumfette fashion , ca va s'arranger .
Rappel toi : " toi toi , mon toi ... " héhé XD

Alice a dit…

L'ennui est le pire ennemi du moral ^^' enfin j'espère bientot retrouver la Helly habituelle que j'aime tant <3 bisous et bonne chance pour ton studio et pour la rentrée!
J'espere qu'entre tes cours t'auras un peu de temps pour me donner de tes nouvelles de temps en temps ^^

Panoramix a dit…

Erf, et moi qui avait des sms en rab' et pas de nouvelles de toi (ça m'inquiètait d'ailleurs), j'aurai dû t'en envoyer quelques-uns.