lundi 17 décembre 2007

Enchères !


ENCHERE EXCEPTIONNELLE !!!


Vends Druide d'Armorique TBE (peu servi).
Garanti* à vie, invulnérable, inoxydable, irréductible (gaulois).


Compétances diverses:

Cuisine (crêpes au nutella et potion magique +7): +5
Roller: +7
Vol aérien: +3
Jeu De Rôle: +6
Esquive de peluches/coussins: +1
Videos de legos en stop-motion: +3

Pour plus de précisions (qualités physiques et morales), posez vos questions dans les commentaires, l'intéressé répondra peut être (s'il m'a pas tuée pour avoir fait cet article).

Mise à prix de départ: 1 pot de 1kg de Nutella Qui dit mieux ?

*La garantie ne couvre par les accidents de menhirs.

dimanche 16 décembre 2007

...

J'voudrais écrire, mais j'ai l'impression d'avoir déjà tout dit, j'me répète.

Le dimanche, quand on me ramène chez moi, on s'étonne de ma tristesse, de ma mélancolie.
Ma mère vient de me faire un grand discours là dessus, et j'ai pas pu y couper, vu que c'était dans la voiture. C'était écouter ou descendre en marche. J'étais tentée par la deuxième solution tout le long du trajet.

Elle et mes grands parents s'inquiètent de me voir muette, de me savoir isolée, etc... et ils voudraient que je me pointe chez les autres étudiants de médecine comme une fleur et que j'gratte l'amitié, pour réussir mon concours. Premièrement ça changera rien, deuxièmement j'préfère me pendre.

Ce qu'ils comprennent pas, c'est que c'est pas la solitude qui me rend comme ça, j'ai l'habitude. C'est la fac, mon avenir, mes études absurdes. Qu'est ce que j'fous à étudier la médecine, alors que c'est pas s'que j'veux faire ? Leurs discutions à ce sujet ont le don de m'énerver, d'où mon silence constant. Tout à l'heure ils se sont presque disputés, me disant de faire des efforts pour être sociable, que ça allait m'aider, qu'il fallait essayer, etc... J'les ai ignoré, car j'aurai pas répondu ce qu'ils espéraient, et ils auraient relancé le truc.

J'en ai marre, j'crois que j'vais finir par plus rentrer chez moi le week-end, prétextant des révisions. C'est pas la peine que j'aille me reposer chez moi pour rentrer après avec le moral dans les chausettes et les larmes aux yeux.

Vraiment marre...

jeudi 13 décembre 2007

Ambiance à la fac

Avec tout ce que je dois vous dire sur ma première année de médecine, vous devez certainement imaginer qu'on passe notre vie à bosser comme tes tarés, qu'on sort plus de chez nous, qu'on a même pas le temps de bouffer ou de dormir, etc...

Et C'est VRAI !!!

Mais pour adoucir un peu notre vie tourmentée, certains étudiants se dévouent et font chauffer l'amphi ! (quand les profs ont annulé leur cours et que nous, bien évidement, on est pas avertis... ce qui a fait qu'aujourd'hui, on a pas eu cours de la matinée, alors qu'à 6h30 du mat' je m'étais péniblement extirpée du lit...)

Ce matin, ils ont commencé en faisant passer le musique de leurs portables dans le micro (qui a foiré et nous a vrillé les oreilles). Puis ils ont commencé à danser comme des tarés (tecktonik), ils ont chanté faux, ont fait une battle de teckto toute pourrie dans le noir, sous la lumière des portables brandis comme des briquets lors d'une concert... Oui, cette danse est nulle, mais l'ambiance est sympa, ça change du boulot ^^

Voici quelques vidéos prises dans l'amphi:



Passage de la bite géante en papier journal (on la voit au fond, accompagnée d'un "mais qu'est ce qui est bon ?!")

Matinée normale

Un prof qui fait une partie de bowling humain avec les doublants et les deuxièmes année

Un prof qui se fait attacher

Départ de ce même prof, mardi: "C'est plus ou moins juste, mais c'est très émouvant."

Remake de "au revoir président !"

Ambiance club

Les P2 qui nous font chanter

Vrac:

http://fr.youtube.com/watch?v=AdCeZUOuZF0
http://fr.youtube.com/watch?v=WqprFG1Bf3g&feature=related
http://fr.youtube.com/watch?v=92K08zsv-Lw&feature=related


Cherchez pas, on me voit pas, j'suis contre le mur de gauche ;p

Bref...

mardi 4 décembre 2007

'sont cons nos futurs médecins.

Part One: La radio.

Le CHU de Nîmes, c'est un vrai labyrinthe.

J'ai du y aller pour faire une radio des mains, et j'me suis perdue au moins 3 ou 4 fois.
J'ai été obligée d'aller chercher leur "ticket rose" auquel ils tiennent tant, sans savoir précisément ce que c'était. Dur.

Puis une fois que j'ai réussi à faire mes radios, on me demande d'attendre, car la radiologue veut montrer mes radios au médecin. Médecin qui rapplique 30 minutes après pour me demander comment j'me suis fait "ça".
C'est de naissance m'sieur.
Silence.
Je le regarde, il ne dit rien, tête bizarre, j'ai l'impression qu'il va me balancer que j'ai un cancer ou autre.
En fait il était intrigué, il a regardé mes mains: "elles sont graciles", et m'a demandé s'il pouvait garder mes radios pour faire des recherches dans ses bouquins, histoire d'identifier ce qui pourrait selon lui être une pathologie. J'lui ai dit ok, s'il s'occupait après de tout passer à mon cher médecin qui se fait 40€ en 5 minutes.

Voila que j'deviens une bête de foire.


Part Two: Bizutage !

(ne pas lire si vous n'êtes pas majeurs ou encore saints d'esprits)

En descendant de l'hosto pour rejoindre la fac, j'ai entendu plein de bruit et de musique.
J'me rappelle que j'avais mis ma main à couper que le bizutage allait se passer sans moi, le jour où j'ferais ma radio.
Je descends, une copine m'interpelle avant que son bus arrive, pour confirmer mes soupsons: c'est le bizutage, alcohol sex and drug !
Euh, non, pas de drogues.
J'attends qu'elle prenne son bus puis je vais voir de quoi il en retourne, espérant intérieurement que le bizutage soit pas fini, ce serait bête de le rater quand même.

Quand j'arrive, c'est le bordel dans le grand amphi, il fait noir, la musique est à fond, des internes et des deuxièmes années sont sur l'estrade en train de danser et gueuler avec un mégaphone.
D'autres se baladent en blouse blanche avec de méga seringues remplies de pastis, et en font boire à tout le monde (super l'hygiène (moi j'ai dit non)).
C'était relativement tranquille.
Puis ils ont monté le son, chauffé la salle et ils ont dansé la tecktonik comme des décérébrés. Des mecs enlevaient carrément leurs t-shirt.
Le type au mégaphone a annoncé une battle, y en a eu 2 ou 3, et c'est une fille qui a gagné.
Là aussi c'était plutôt tranquille, car après, c'est partit en vrille.

Il y a eu les défis "chauds", pour élire Miss and Mister P1 et P2.
Pour les deuxièmes années: 4 mecs ont mis un concombre dans leur caleçon et des filles devaient y mettre un préservatif (la gagnante était celle qui le mettait le plus vite).
Et pour les mecs, plus trash, 4 filles devaient tenir un petit suisse entre leur jambes et les mecs devaient les manger.
'sont fous...
Pour les premières années: Même principe pour mecs et filles: le gagnant sera celui qui se désabillera le plus.
Les filles sont allées jusqu'à retirer leur soutif. Les mecs jusqu'à se mettre en caleçon, et un s'est carrément foutu à poil, et sans les mains (non mon ange, j'ai pas regardé !).
Et tout ceci, devant des dizaines d'appareils photos et de portables.
L'ambiance me faisait penser à la partouse dans Requiem for a Dream.

A la fin il y en a qui marchaient plus droit, d'autres qui ont changé la couleur du gazon.
Heureusement ils distribuaient des alcotests à la sortie de l'amphi. On est en médecine tout de même ;p

Bref... 'faut qu'je bosse.

samedi 1 décembre 2007

'faut toutes les abattre !!!

Les fans de TH sont parfois des connes finies, prêtes à sortir un max de phrases bidons pour faire style "j'm'y connais en zic, j'ai de bons goûts, pas vous !".
Ouaip ben nous, on rigole bien !!! :p

Hier j'ai lu un article sur désencyclopédie, sur le groupe, et certains commentaires de fans sont à mourir de rire, ou de peur:


"Escuz moi chaire lussiolle, j'ait vérifier, ai bien tes info pourrite tu les a choper dant wikipédiat ! nimporte kel buz s'est ke dans wikipédale (lol) ya ke des coneri inventer ! ci tu croi tou ce on te rakonte, croi sa : iron maiden sé maime pas des rokeur mais des kopieur ki fon rien ka kopié tOkiO hOtel !
la prochainee foie, pour pa te faire KACET, prent un antiKassaj et va te cultivai ayeur que sure les site de branleuz jore ouikipédé ! lol
é di a tes potte kil son ausi baitte ke les iron maiden en kopiant les roulinnes stone !" C'est s'la oui...
La même fille plus tard: "BILL ! BILL JE TE LOVE TU MANTAN BILL ? JE TE LOOOOOOOOOVE !"
Et même: "prouves moi ce ke tavance ! aaaaaaaaaaaaaa te voila bien KACET ! comman tu sè ke sait pa iron maiden i c inspirez de toio hotel ? oman tu l'sè ??? s'ai simple : tu peut pa le prouvé !!! 2 plus 2 égale 4, é oui va te couché la se çoir tu voit sait un débat réservez au grande persone i connaisse la muzik, pa a ceu ki conèsse ke des groupe de cheveu long PD !"

En voici une qui mettait sur le même plan: "Tokio hotel, Panic! at the disco, Good charlotte, Green day, Placebo, The fray...Rihanna, mika, cascada..."

Bon, cette phrase dit rien sur TH mais j'pouvais pas me permettre de la laisser passer XD: "dsl pr le ton 1 peu violan jveu violé perssonne"

"ce n'est pas parce qu'ils ne sortent pas du moule (de merde) de la société, qu'ils ne ressemblent pas à tout le monde, qu'ils sortent du lot et qu'ils ont un tant soit peu de personnalité qu'il faut se foutre d'eux." C'est sur qu'ils en sont pas sortis du moule, ils y sont et s'évertuent à y rester !

"aucun membre du groupe n'est emo" on apprend de drôles de trucs !

"Hallo !!! Cava pa de dire des truck kom ca ? tu sor de lassile ou koi ? Pff gar frenchmen tfeii pit' a mort !! jvoi pa pk texiste koii !! tu voi la jsui telmen enerver ke jen tremble .. jc ktu va rigoler dvnt ton ecran kan tu va voir ca .. jmen fou .. paske tu va moin rigoler kan tu va me voit debarker ds ta barak pr te taper .. jte jure jtrouve ton adresse ..." On se la boucle quand on est pas foutue de mettre sa menace a exécution ;p

Ouaip, tous ces coms viennent suite à cet article. Evidement j'ai pris les pire, sinon ce serait pas drôle.

Sinon il y a ces coms trouvés à gauche à droite:

" les tOkiO hOtel fOnt de la vrai musik !!! vOus savaient vraiment pas ce que c'est !!! pffff"

"Sa t'amuse dinsulter les autre groupe ki on un avenir dans la music sachan ke toi ten a pas !!!"

"Tokio Hotel est un groupe de rock de talent comparé à Muse et Ramnstein et qui durera certainement plus longtemps que votre exemple "Teton" et "Scroption" ou je ne sais quoi, qui n'est meme pas connu en France." OMG !!! Elle OSE insulter Scorpion !

"je vois pas l'intêret de critiquer un artiste" Alors t'as rien compris à l'art !

"bon alors deja il ont 17-20 ans et se sont débrouillés pour faire leurs preuves tous seuls c'est pas comme tous ces jeunes qui sont médiatisés a mort même si ils ont aucun talent !"

" Tokio Hotel ressemble aux Beatles c'est vrai par ses nombreuses similitudes (look,musique,age mental,origine)..." OMG !!! (again)

"Tokio Hotel est le seul groupe digne de reprendre l'héritage musical des Beatles" (again again)

Bon, on arrête le massacre ? ^^

lundi 26 novembre 2007

Bande de cons...

Si vous avez suivi les actualités, vous avez pu entendre parler d'un accident de la route entre deux jeunes de 15 et 16 ans, et une voiture de police.
S'en est suivi une belle émeute qui a envoyé pas mal de flics et autres à l'hosto, détruit des garages, des voitures, des bâtiments privés, des postes de police, etc...

Biensur, toute cette violence n'était qu'une simple manifestation de sympathie envers les familles endeuillées, et une vengeance face aux méchants policiers pas beaux, qui ont percuté volontairement les deux jeunes, certainement parce qu'ils étaient pas assez français. Et même que c'est Sarkozy himself qui leur a donné l'ordre d'écraser tous les immigrants ! C'est pratique, ça fait croire à un accident, c'est propre et tout...

...

...nan mais c'est à croire que les gens qui racontent ces conneries les croient vraiment !
Et puis, même si c'était réellement un "accident provoqué", est-ce une raison pour descendre dans les rues et tout détruire ? Non mais je rêve ! Et les gens qui ont eu leur bagnole cramée et devaient bosser le lendemain, c'était leur faute peut être ?

'faut dire que la mentalité de merde de certains arrange pas les choses, voici les diverses réactions que j'ai pu lire à l'instant:

_"AU SECOURS, AU SECOURS, AU SECOURS...... la police tue nos enfants. Combien de morts encore, pour comprendre... Nos enfants s'ennuient dans leur cité dortoir, leur seul interlocuteur la police qui controlent toute la journée. moto volée ou pas, ce n'est pas la question. on ne tue pas pour ça. Oui nos enfants aiment s'amuser, ils sont insouciants et inconscients faut-il les tuer ?"
Au début j'ai cru que c'était ironique... mais non.

_"> Les enfants, nos enfants, meurent de cette constante et brutale présence policière. Soit de trouille (ce qui rassure l'électorat sarkozyste flanque une trouille mortelle aux enfants des banlieues et aux sans> papiers), soit d'"accident"... D'autant que puisque la consigne est que le flic soit visible, omniprésent, omnipotent, sa conduite est forcément arrogante, méprisante, tueuse. "Accident" ? Accident mon cul, oui. Certes, les flics dans la bagnole ne l'ont pas voulu, cet "accident". Mais quelque part, il était inévitable... Les émeutiers ne disent pas autre chose. Mais comme ils n'ont pas la parole, ils la prennent à leur manière. Sarko va évidemment réagir en augmentant encore d'un cran la pression : songez, deux commissariats saccagés... Insupportable. Moi, ce sont ces morts-là que je trouve insupportables...Les morts de deux adolescents de 14 et 15 ans, morts d'être nés dans une banlieue, quadrillée jusqu'au> sang, du beau pays de France."
Déjà c'est 16 et 15 ans, et qu'ils soient jeunes de banlieue ou pas, sans casque, ils étaient morts...

_"ça fait 6 ans que votre sarko est au pouvoir et jamais il n'y a eu un tel gouffre, une telle incompréhension entre les jeunes de banlieues et la police. vous voulez mettre des chars d'assauts aux carrefours et des uniformes avec famas à tous les coins de rues? mais quand allez vous admettre l'échec de votre politique? vous croyez pas que la fuite en avant dans le tout sécuritaire touche là ses limites? vous êtes complètement aveugles, incapables de voir plus loin que le bout de votre nez, incapable de comprendre que la violence a des explications sociales et qu'on doit donc traiter ce problème socialement et pas par la matraque. zéro pointé pour sarko question sécurité et vous continuez à vous enfoncer dans la logique sécuritaire qui se base sur l'inculture et la bêtise la plus profonde qui soit, celle de sarko. vous dressez un mur de haine entre les français, haine qui fait le bonheur et le jeu de sarko qui a instrumentalisé à son profit le désespoir des jeunes (tout comme il l'a fait avec l'immigration). j'en ai des nausées, je suis écoeuré de vivre dans un tel pays."

_"est belle la france de ce cher mr . Sarkozy trés occupé a signer des contrats commerciaux et qui fait rien pour ces cités "sensibles". Existerat-il des sous-français en france , la question est posée."

_"Tant que la police ne respectera pas les minorités ethniques de ce pays,elles se défendront.Je conseille à l'igs de faire une enquête impartiale sinon,ca va risquer de chauffer dans toute la France."

_"je comprends tout à fait le comportement de ces jeunes"

Bref... 'vais bosser moué.

dimanche 18 novembre 2007

Vous ne le saviez pas, mais...

...il y a un bon paquet de mois, j'avais commencé une boutique de t-shirt, voyant une manière de faire connaître un peu mon travail, et par là même gagner un peu d'argent (jusqu'à 5€ par vêtement vendu XD).

J'ai vite laissé tomber, ne trouvant pas d'idées sympa pour créer des T-shirt, alors j'ai laissé ma boutique à l'abandon.

Je l'ai juste utilisée il y a un peu plus d'un mois pour faire un cadeau. Mais c'est tout.

Alors je ne vous dis pas la surprise quand, ce matin, le site m'envoie un mail pour me dire qu'un de mes t-shirt a été vendu ! (celui sur l'image). Bon, ok, j'ai du gagner genre 2€50 à tout casser, mais quelque part, c'est vachement motivant... =)




Mreooow, bonne journée à tous ;)


PS: J'vous en avais pas parlé parce que je considérais pas ça comme étant un projet sérieux.

mercredi 14 novembre 2007

OMG


Ok, c'est juste un gribouilli, on voit encore le crayon, le noir rend un peu gris... mais qu'est ce que je suis contente d'avoir trouvé ce feutre bleu et d'avoir fait un dessin presque "potable" en deux temps trois mouvements :)

dimanche 11 novembre 2007

Le soir...

Le soir, quand la fatigue finit par l'emporter, je me glisse dans mon lit et je ferme les yeux pour sombrer dans le sommeil.

Et là, peu après que je me sois endormie, la fenêtre de ma chambre s'ouvre et un ange s'approche de moi.
Il me prend dans ses bras, et s'envole jusqu'au pays des rêves.
Il nous dépose, me serre contre lui, et s'endort paisiblement contre moi. Tout simplement.

Lorsqu'il sent l'aube approcher, il me ramène chez moi, prenant soin de ne pas me réveiller.
Il me dépose dans mon lit, se penche sur moi pour délivrer un doux baiser sur mes lèvres, et pose l'une de ses plumes sur mon coeur. Puis il repart.

Chaque matin, je me réveille et le bonheur m'étreint, car je sais qu'il est venu.
Je garde chacune de ses plumes au plus près de mon coeur, et je pense au soir suivant, où je sais qu'il me rendra visite...


Sauf que ce soir, c'est moi qui viendrait l'enlever pendant son sommeil... ;)

jeudi 8 novembre 2007

Ankh: j'en prends religieusement soin...





Voici ce que je porte tous les jours, que je garde dans ma main quand je me sens un peu seule, et qui me rend le sourire à chaque fois que je le regarde :)

Et puis il y a ça aussi, que malheureusement je ne porte pas souvent car je n'arrive pas à bien le mettre, et que je ne veux surtout pas perdre ou casser à la fac:





PS: Non, c'est pas une feuille de canabis.

mardi 6 novembre 2007

Mreooow...

Si je voulais avoir des animaux dans mon appart', c'était justement pour éviter ça: la solitude.

Je me lève le matin, et je suis confrontée au vide de la pièce.

Sur msn, personne: normal, il est même pas 7h du mat'.
A ce moment là, j'ai hâte d'aller à la fac pour enfin communiquer avec quelqu'un.
Mais la plupart du temps je suis des conversations qui ne m'intéressent pas, et j'y participe peu.
Pourtant, de toute la journée, c'est le seul contact humain que j'aurai.

Lorsque je rentre chez moi, je dois bosser, en attendant qu'un ami ou mon ange se connecte sur le net.
Mais le contact virtuel, c'est bien peu.

Je ne fais plus de sorties, je ne vois plus mes amies du coin... mes seuls contacts en dehors de la fac sont ma mère, ma soeur, mes grands parents.
Ma mère me dit d'aller vers les quelques filles de la résidence qui sont en médecine, mais depuis le début de l'année j'en ai pas vue une seule, et j'me vois mal me pointer chez elles avec un sourire colgate pour taper l'incruste.

Donc bref, comme je l'ai toujours dit, la solitude c'est bien, mais simplement quand c'est choisi...

samedi 3 novembre 2007

De merveilleuses vacances...

Il est presque 23h, le train est en retard, je suis à la gare, excitée. Quand va t-il arriver ?
Je monte sur le quai et je me dirige vers le repère de sa voiture, rejoignant deux ou trois personnes qui se gèlent dehors.
Puis je vois ces deux lumières apparaître à l'horizon. Elles se rapprochent.
J'entends le bruit du train.
Il me dépasse en ralentissant.
Je regarde chaque fenêtre, espérant y retrouver le visage de la personne que j'attends.
Mais c'est dur, le train va encore vite, et j'avoue être un peu fatiguée.
Il ralenti encore, et mes yeux se fixent sur une silhouette apparaissant derrière l'une des portes vitrées.
C'est Lui !
Un énorme sourir orne mon visage, et je m'empresse de le rejoindre, de le regarder dans les yeux, et de le serrer dans mes bras en effleurent un peu timidement ses lèvres.

C'est ainsi que commence une merveilleuse semaine de vacances auprès de mon ange.

Le lendemain matin, on sonne chez moi. Par flemme d'ouvrir et n'étant pas vraiment présentable, je laisse passer.
Puis on ressonne, je vais voir, et on me dit que j'ai reçu un certain coli qui avait la taille d'une g******, le poids d'une g******, et qui était, accrochez vous: une g****** !!!
Celle que j'avais commandé pour mon ange :)
On a du aller acheter les accessoires qui allaient avec.

Puis on a passé notre semaine d'amoureux à geeker, à regarder les simpsons, à courir à droite à gauche, à jouer à des jeux, et à faire des animations en pistaches (c'est pas encore finalisé).
Les pistaches avaient été récupérées quand on a du aller chez l'un de mes oncles pour que ma mère lui fasse une piqure. Le piège, c'est qu'en fait une douzaine de membres de ma famille s'étaient réunis chez lui. Pauvre Olivier, il devait être un peu perdu. On savait pas trop quoi faire, alors on a bouffé l'apéro et on a joué avec les pistaches, écrivant un: 6 to 9 avec des bordures. Et on a eu l'idée de recommencer, mais en faisant du stop motion.
C'était dur mais marrant.

Bref, un petit séjour au Paradis avec le plus sublime des anges...

Malheureusement ce séjour a du finir. Aujourd'hui.
9h25, je me réveille, et je prends conscience de l'inévitable désastre qui surviendra dans 3h: le départ.
Je me rendors, puis je suis réveillée par mon ange, qui lui aussi se rappelle que son départ va bientôt avoir lieu, alors qu'il veut rester près de moi.
Mreooow, un moment l'émotion me submerge et je laisse échapper une larme. Moi aussi je voulais qu'il reste, que ce rêve ne se finisse jamais...
Mais toutes les bonnes choses ont une fin ^^ (qui est le connard qui a décidé qu'il y aurait toujours une fin ?!)

Je l'ai raccompagné à la gare, maîtrisant pour une fois plutôt bien mes émotions.
Le train est arrivé alors que nous n'étions pas encore arrivé au repère de sa voiture, mais il a décidé de monter dans une voiture un peu avant, pour pas perdre de temps.
Je me suis retournée un instant, essayant de contenir mes larmes qui voulaient à nouveau faire la fiesta sur mes joues.
Puis je me suis retournée vers lui, et j'ai constaté qu'il lui manquait l'un de ses colliers.
Il a prit ma main et y a déposé sa Ankh... inutile de dire que je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer une nouvelle fois, tout en le serrant fort dans mes bras.
Les adieux sont si durs...
La porte du train s'est fermée après un dernier baiser.
Je l'ai vu à travers la vitre comme le soir de son arrivée.
Et le train s'est éloigné, emportant loin de moi cet être qui est si cher à mon coeur...

Snif.

Je suis rentrée chez moi, dans cet appart maintenant vide.
Je me suis connectée sur msn pour parler un peu et oublier mon chagrin.
Et soudainement je me rends compte que mon pseudo sur msn a changé !: "Elyon: Sniiiiiiiiif... [addicted to an angel] ((je t'aime ma déesse , de la part de ton ange))"
Oh mon ange, si tu savais comme je t'aime moi aussi...

Et ce n'était pas fini.
Peu après j'essaye de remettre mon clavier en place.
Quelque chose gène alors je le soulève.
Et je découvre un post it, où il m'a laissé un doux message...

Mreooooooooooooooooooooooooooooow, même lorsqu'il n'est pas là il me fait rêver =)

I love you so much my angel.


PS: Le mot mystère est g******. Un bon point à celui qui trouve ce que c'est !

jeudi 25 octobre 2007

Exutoire...

16h30, j'appelle mes prochains patients: Des parents et leur gamine de 13 ans.
Je les fait entrer dans mon bureau et les invite à s'asseoir:

_Bonjour mesdames monsieur.
_Bonjour docteur. Bien que cela me fasse mal d'avoir recours aux services d'une femme (j'vois pas comment on peut les laisser étudier la médecine), nous avons besoin de vous pour la petite, je ne peux pas laisser un homme s'approcher de ma fille.
_...hem...

Ok, toi déjà t'es un con. Faisons comme si de rien n'était...
Je me retourne alors vers la gamine:

_Dis moi ce qu'il t'arrive ^^
_Elle n'est pas malade, fait le père. C'est juste que ma fille devient une adolescente et...
_C'est pour une prescription de la pillule ?

Tout le monde se regarde d'un air choqué. J'ai peut être parlé un peu trop vite.

_Non, nous n'adhérons pas à ce genre de choses... Mais en vue d'un bon mariage, nous devons faire exciser notre fille.
_Pardon ?!

Non, j'ai du mal entendre, ça peut pas encore exister ces choses là...
La mère me regarde dans les yeux, d'un air plutôt sévère:

_Une excision, pour notre fille. Nous sommes musulmans, et il faut qu'elle trouve un bon mari.
_Votre fille est musulmane elle aussi ?
_Evidement !
_Et elle est d'accord pour ça ?

Malgré les affirmations des parents, je constate sans étonnement que l'adolescente ne dit rien, se contentant de jouer nerveusement avec ses doigts.

_Est-ce que vous savez que l'excision est une pratique barbare et illégale ?
_S'il vous plait, nous ne savons pas vers qui nous tourner pour le faire. Le faire chez soi est très risqué...
_Et inhumain, sans anesthésie...

Même avec anesthésie c'est inhumain de toute manière. J'ai du mal à garder mon calme... Pourtant, ces parents se préoccupent un peu de leur fille, vu qu'ils trouvent plus judicieux de faire faire ça par un médecin que chez eux...
Et maintenant j'ai un problème de conscience...
En effet, si aucun médecin ne pratique l'excision, il y a fort à parier qu'ils vont la faire eux même... et que ça va finir en sang, souffrances, pleurs, infections, maladies, mort...
Je regarde la jeune fille, toujours muette, totalement soumise à ses parents.
Si je pratique cet acte, non seulement ce serait de la barbarie, mais je risque la prison.
Frustration.

_Je ne comprends pas pourquoi vous voulez faire ça. Votre fille va souffrir, elle ne pourra JAMAIS connaître de plaisir, elle souffrira même pendant ses rapports... ET VOUS CAUTIONNEZ CA MADAME ?!!!

Voila je pête un plomb. M'étant relevée brusquement de ma chaise, je fixe la mère d'un regard noir. Comment pouvait elle laisser sa fille subir la même chose qu'elle, probablement.

_Calmez vous docteur. C'est pour le bien de notre fille, et c'est nos coutumes. Ainsi, elle pourra avoir un mari et des enfants...
_Et sans excision elle pourrait pas ?
_Si elle trompait son mari, ce serait le déshonneur pour notre famille.
_Ah je vois... vous voulez mutiler votre propre fille pour que, n'ayant pas de plaisir, elle ne soit pas tentée par l'adultère ?...

Les parents retrouvent le sourire, pensant que moi je retrouve le "bon sens", à cause de mon ton à nouveau posé.
Je fais donc sortir les parents de mon cabinet, prétextant un examen pré-opératoire de leur fille.
Une fois la porte fermé -à clef-, je me retourne vers elle, prenant un air bienveillant:

_Et toi, tu en penses quoi ?
_Euh... rien...
_Tu sais ce que c'est que l'excision ? Le clitoris ?
_L'excision oui, le clitoris pas vraiment, fait elle gênée. Mais je sais vers où c'est...
_Tu sais que ce genre d'opération est très douloureuse ?
_Il n'y a pas d'anesthésie ?
_Si, mais après l'opération, lorsque voudras t'assoir, tu auras très mal... Ta mère t'as expliqué ?
_Non, on ne parle pas de ça.
_Tu veux faire cette opération ?
_Je ne veux pas décevoir mes parents et mon mari.
_Oublie les quelques instants, en plus tu es trop jeune pour penser au mariage. Ne pense qu'a toi: tu veux faire cette opération ?
_Non...

Elle lève enfin ses yeux vers moi, avec une lueur d'espoir dans le regard, sans pourtant que son expression anxieuse disparaisse. Je lui souris.
J'ai une idée.

Après avoir parlé quelques minutes encore avec l'adolescente, je fais entrer les parents, et leur explique qu'il n'y aura pas d'opération. Indignés, ils veulent partir, sans même payer la consultation.
Je les arrête, leur disant que leur fille devra venir me voir régulièrement et gratuitement pour que je vérifie qu'elle soit toujours "intacte", afin qu'ils n'aient pas besoin d'avoir recours à ce genre de barbarie. Le père ne veut pas en entendre un mot.

_Alors je veux qu'elle vienne me voir, pour que je sois sure que vous ne l'avez pas excisée, sinon j'appelle les filcs !!!
_Ma fille ne viendra pas ! Et la police ne viendra pas sous prétexte qu'elle ne va pas à vos consultations !
_Si les flics ne viennent pas, je m'occuperai personnellement de vous...
_C'est une menace de mort ?
_Vous vous êtes déjà demandé quel effet faisait l'excision ?...

Le sourire en coin et le ton que je prends n'ont pas l'air de le rassurer. Il devient pâle, se demandant ce que je pouvais bien lui faire... puis il part prestement avec le reste de sa famille.
J'espère avoir fait effet. Pauvre gamine...

Trois jours plus tard.

Une adolescente fait irruption dans mon cabinet, en sanglots, alors que j'étais en consultation. C'était la fille musulmane d'il y a quelques jours.
Poliment, je fais sortir mon patient qui ne fait pas d'histoire, comprenant que la situation était grave, puis je m'approche de la gamine, paniquée

_Tes parents ont... ?
_Ils ont essayé ! Ils ont essayé ! J'ai eu peur du couteau ! Je me suis enfuie !!! J'ai mal...

Mal ? Je me recule pour la regarder de pied en cap, et je constate que du sang coule de sous sa jupe.
Je lui demande de s'installer sur la table, inquiète, et, avec le consentement de ma patiente, je soulève la jupe, pour constater avec frayeur qu'une énorme entaille longue l'intérieur de sa cuisse gauche. Beaucoup de sang coule. Comment a t-elle pu marcher jusqu'ici ?
Sans me poser plus de questions, je lui fais les soins d'urgence et j'appelle une ambulance.
Epuisée par son expérience et son hémorragie, la gamine perd connaissance.
Les ambulanciers arrivent et l'embarquent pour l'hopital le plus proche.
Quand à moi, je prends un scalpel et je cherche sur l'annuaire l'adresse de mon prochain patient...

dimanche 21 octobre 2007

Moi version 2004 et 2007



Dites les gens... j'ai changé ? En trois ans.

jeudi 11 octobre 2007

Un jour, elle comprendra pas sa douleur...

Une fille, qui depuis un moment me tape sur le système:

_Elle s'énerve tout le temps pour rien.
_Elle me prend pour une débile.
_Elle me fait tout le temps des remarques sur ce que je fais.


J'explique le premier cas.
Souvent dans, l'amphi, il y a un chahut pas possible, beaucoup de bruit, etc...
Et souvent, mademoiselle me pose des questions sur telle ou telle chose qu'elle a pas entendu ou oublié.
Le problème, c'est que mademoiselle a pas l'air de capter que je suis OCCUPEE à regarder la diapo, prendre des notes ou à écouter le prof dans l'espoir de comprendre.
Mais malgré tout je lui accorde une oreille et elle me pose sa question.
Malheureusement, une seule oreille face à tout ce bruit, ça suffit pas. Donc forcément j'entends rien.
Je lui demande alors de répéter une ou deux fois, et à chaque fois c'est pareil: mademoiselle s'énerve, balance son stylo en soupirant d'exaspération, et boude.
Ben pour la peine la prochaine fois j'garde mes deux oreilles pour moi, le résultat sera le même...

Deuxième cas.
N'ayant pas pris un bon départ, j'ai des lacunes dans quelques matières (comme la chimie), et donc la plupart du temps je ne m'y retrouve pas, j'hésite, je me trompe...
Il ne faut pas plus de deux secondes pour que j'entende des réflexions genre "Il fallait bosser ! abrutie" Ouai ben moi j'ai autre chose à foutre de mes soirées, j'ai une vie sociale, je suis assez agréable pour être supportée, et toc ! Et puis je bosse (tout sauf la chimie).
De plus que depuis quelques jours j'essaye de combler mon retard, donc je travaille de plus en plus, mais être redescendue comme ça sur un ton irritable... envies de meurtre...

Troisième cas.
Pas une seule journée se passe sans que j'entende des réflexions, toujours les mêmes.
Il y a celle sur mon retard, celle sur ma manie de ne pas gaspiller mes feuilles, celle sur ma manie de prendre des notes et d'écrire petit, celle sur le fait que je mange quasi rien à midi (c'est parce que je préfère avoir un bon repas en rentrant à 14h), celle sur le fait que souvent je loupe des trucs dits en cours (c'est peut être parce que quelqu'un me parle...), sur le fait que je passe trop de temps sur msn, etc...

Pfiou... à la longue c'est usant...
Au début j'étais allée lui parler car elle avait l'air sympa, faisant abstraction de son look fashion. Elle est gentille de toute façon. Mais sa colère est un défaut qui pèse trop.
Quand j'ai compris qu'elle était fan de manga, qu'elle écoutait de la musique que j'aimais pas, qu'elle avait un comportement style "merki ! lol", je suis restée, mettant de côté mes à prioris...
Mais se mettre en colère pour rien... non, ça je ne supporte pas, j'ai jamais supporté...

Bref, j'en suis à avoir envie de suivre mes cours toute seule, à vouloir l'éviter... mais on fréquente le même groupe de copines, alors je vais continuer à supporter, jusqu'à ce que je pête un câble.


PS: Oui Morgane, toujours ma discrimination anti-manga ;p
PPS: Je précise que hors de ces cas là elle est très gentille ^^ (avançage d'argent, aidage, etcage...)

mercredi 10 octobre 2007

Y a d'la joie !

Bon, comme tous les matins il y a eu de belles conneries, mais celles-ci étaient sympa, et faites par les P2 (les étudiants de première année qui ont triché et ont réussi le concours).

Pendant qu'on écrivait tout à l'arrache ce qu'il y avait sur la diapo, la lumière s'est éteinte, nous faisant sombrer dans le noir. Mais mes yeux aiguisés ont détecté un intru s'approchant du prof, lui chuchottant quelque chose à l'oreille, une radio à la main. Le prof a acquiescé et est parti.
Le type a branché sa radio qui nous a sorti le générique de Gostbusters, tandis que ses camarades poursuivaient l'un des leurs, déguisé en fantôme, et faisaient semblant de l'attaquer avec des lances (de gros tuyaux qui partaient de leur sac à dos, où était scotché une feuille avec le logo des gosbusters). Le fantôme a dévalé l'amphi en sautant de tables en tables (j'imagine qu'il a sali des cours quand même...).
Bref, sympa.
A la fin, ils sont tous allés faire un bisou au prof, puis le cours à repris.

Une demi-heure après, ils sont revenus, non déguisés, en foule, et se sont positionnés en bas de l'amphi, à côté de l'estrade. Un type, en haut de l'amphi, leur à balancé une énorme boule de papier journal (un mètre de diamètre), et... STRIKE !!!
Au deuxième lancer le type s'est loupé, il s'est fait huer ^^.
Bon, le prof était moins d'accord quand même, surtout quand après ils ont chanté "la digue du cul" et que deux P2 ont montré le leur.


Sinon, ce que j'ai oublié de raconter lundi, c'était le remake de "Au revoir au revoir présideeent !!!" fait par un redoublant (ou un P2), qui s'est baladé dans l'amphi en caleçon, chaussettes, cravate et masque de girafe, chantant comme dans la pub devant le prof, et le filmant.

'sont fous ces étudiants...

lundi 8 octobre 2007

Il y a une erreur dans ce tableau...

Je tombe sur le blog de l'un d'eux, et je suis face à une photo: Mon ex, Mel une copine qui ne me parle presque plus, un type que je hais, Caro, et un type dont j'ai découvert la stupidité.
Ils s'amusent bien ensemble.

Et dire qu'il y a deux ans, nous étions un groupe unis, avec une autre amie aussi, Kat...

Que s'est il passé ?
Je ne sais même plus vraiment.
Tout est parti sur des histoires d'amour et de jalousies.
Le groupe s'est coupé en deux.
Pendant un moment je me suis éloignée de Mel car elle m'épuisait psychologiquement.
Ma rupture a éloigné Rodolphe.
J'ai appris que le type que je hais refile de la drogue à certains.
Le type stupide, que j'aimais bien avant, m'a prise de haut sans raisons, sous prétexte que je fais partie des "patrons cruels, infâmes, avides d'argent et de pouvoir, et qui affament les ouvriers" (sisi !)

La seule personne qui me parle encore c'est Caroline.
Et Kat aussi, mais à cause de ces histoires compliquées, elle a aussi été rejetée du groupe.

Il y a des choses que je ne comprends pas, comme la connerie des uns, et le fait que les autres restent avec eux.
Ai-je loupé un épisode ?
Ils sortent, et semblent s'amuser.
Et moi, loin de ceux que j'aime, je ne peux que les regarder sans comprendre... me rappellant les joyeux moments d'avant...
Pourtant je ne regrette pas de ne pas fréquenter certains, mais d'un côté, voir les autres s'amuser avec eux et plus avec moi...

PS: Z'inquiètez pas, je suis de bonne humeur quand même ;)

vendredi 5 octobre 2007

Article d'auto-persuasion

Pour l'instant, aucune envie de bosser, j'en ai rien à foutre de ce concours débile. 90% d'échec, moi je bosse pas comme une malade, donc je ne réussirais pas, normal.
Etrangement, à chaque fois que je dis ça ou presque, on me balance un "ben fallait pas choisir médecineuh !". Tu parles d'un choix, c'est ça ou chopper un métier mal payé (chercheur de base, graphiste)...

Mais bon, en théorie, je fais cet article pour voir le bon côté des choses, et me motiver:

_J'étends ma culture générale, certains sujets m'intéressent.
_Avoir mon année ce serait comme donner un bon coup de pied dans les "gonades" des connards qui ont défini l'absurdité de ce concours.
_Après en deuxième année je pourrais aller à l'hosto, c'est un univers que j'aime bien.
_Sacrifier mon temps et mon goût pour la logique me permettrait de bien gagner ma vie.
_Si j'ai le concours, je pourrais tirer la langue à ma prof de physique de l'année dernière qui a dit que je réussirai pas et aux doublants.
_Je ne ressentirai plus cette culpabilité qui me dit "Tu bosses pas, alors que les autres si !"
_Je pourrai changer de fac et m'installer... ailleurs... :)
_Je pourrais me dire "je l'ai fait"...

Mouaip, c'est déjà un peu mieux ^^.
Si j'ai une baisse de motivation sur msn, rappellez moi quelques uns de ces points, ça devrait marcher (j'espère).


Sinon, pour parler d'autre chose, je vais vous prouver une fois de plus la connerie des doublants. Ces gens là, très portés sur le sexe, ont eu une révélation divine: les magasines qu'ils plient en avions ou en boulettes peuvent avoir un destin plus noble: s'assembler pour créer une bite géante.
Je rigole pas ! Ces abrutis ont passé leur temps à en créer une, d'au moins un mètre (c'est à cause du complexe de certains ? ;p), et l'ont balancé sur les primants avec un joyeux air de "Et qu'est ce qui est bon ?!" "Ma biteuh !" "Où ça ?", etc...
J'ai eu de la chance, j'étais pas au milieux des malheureux qui se l'ont reçue.
Elle a descendu tout l'amphi pour arriver aux pieds du prof, consterné, qui a fini par la prendre en disant "Je la garde avec moi.", sous les rires des doublants.

Et moins stupide, mais plus étrange: En rentrant avec le bus, on s'est fait attaquer par un arbre qui nous balançait tous ses glands (véridique !).

mercredi 3 octobre 2007

Home sweet home...




Voici un petit aperçu de l'endroit où je vis.
C'est petit et j'y suis que depuis un mois, mais comme vous le voyez, je ne suis déjà arrangée pour y mettre le bazar ! Quoique là c'est un peu rangé, j'ai fait un petit effort pour les photos.
Il n'y a pas la salle de bain car j'ai autre chose à faire que de vous montrer mon linge qui sèche ;p

La prochaine fois, je vous ferai une photo de ce que je vois depuis mon balcon, vous verez c'est charmant.




mardi 2 octobre 2007

Bon, vu que j'ai du ressortir les photos de ce week end pour les montrer à ma mère, j'ai décidé que j'allais les mettre ici aussi, pour la peine.

C'était à la remise des prix du concours de graphisme "Tous différents Tous égaux", et malheureusement j'ai réussi à faire aucune photo d'Olivier :/
Mais lui en tout cas s'en est donné à coeur joie !

On a du attendre des heures pour que la remise des prix arrive, et pour faire passer le temps on a eu droit à des animations, comme cette chorale de gosses qui venaient de jesaisplusoù pour nous faire écouter les chansons de leur CD (waouh ! un concert !).




Puis il y a eu un défilé de lauréats, appellés les uns après les autres, et Olivier était impatient de me voir monter sur scène alors que moi j'étais morte de trouille ^^. Surtout à la vue des deux animateurs (la dame à gauche c'est la traductrice pour sourds muets :) ), qui posaient que des questions stupides. D'ailleurs j'y ai eu droit aussi "Alors, que représente ton affiche ?" "Ben... un embryon..."




Et bien entendu, pour me déstabiliser, Tristan avait décidé de m'appeller, faisant vibrer mon portable et chassant le peu de concentration que j'avais.
On me laissa enfin partir, sauf que j'ai pris la mauvaise direction, car je partais sans mon cadeau (bonjour les gaffes).
Une gentille dame blonde (bavez pas, j'lui donne 40 ans) me remet mon ordinateur, et avant que j'aie pu faire quelques pas, un type me saute dessus pour me demander une interview.
Machinalement j'ai dit oui, pensant qu'il s'agissait d'une interview pour un journal ou magasine quelconque... donc je l'ai attendu, avec Olivier, qui passait le temps en me photographiant à mon insu:



ERREUR !!! Ce fourbe de journaliste travaillait avec... un caméraman ! Vous ne pouvez pas imaginer mon désespoir quand j'ai compris que j'allais être seule sous les projecteurs...


Le type pensait que j'étais graphiste. Il pensait que j'vais plein de projets artistiques en tête et tout... j'vous dis pas le blanc qu'il y a eu quand je lui ai dit que, non, je n'étais pas graphiste, mais étudiante en médecine. Puis il a posé plein d'autres questions sans grand intéret, auxquelles je répondais brièvement, et qui étaient suivies elles aussi de blancs.

Bref, la conspiration pour me mettre mal à l'aise et m'empêcher de m'enfuir avec mon ange n'était pas finie. Juste après le journaliste m'a demandé de me mettre devant mon affiche pour faire quelques prises de vue bizarres.

Et Olivier en a encore profité !




Bref, cette journée s'est quand même bien finie =)

On est partis et on s'est récompensés avec 11€ de bonbons:

lundi 1 octobre 2007

Little blues

Depuis que je suis revenue, j'ai du mal à reprendre ma vie d'automate.

C'est dur de refaire toutes ces choses sans aucun sens, alors qu'il y a quelques jours j'étais en vie.
Me lever tôt pour aller en cours où je subis l'impatience irritable de ma collègue, assister passivement à des cours sans intérêt, rentrer sans savoir quoi manger, passer tout un après midi à essayer de se distraire pour éviter de faire le plus important: bosser stupidement...

Mes amis sont tous occupés ou absents, mon ange me manque cruellement, et je me retrouve seule ici à tourner en rond.

Et le pire, c'est que le temps où je peux enfin parler avec Lui sur msn, je dois l'utiliser pour bosser encore et toujours, recopier mes cours et en avoir tellement marre que je ne les apprends pas. Pourrais-je encore rêver ? Je ne sais pas, et lui aussi est occupé.

Nous sommes tous occupés, je ne peux même plus dessiner...


Bon, 'va falloir que j'me reprenne, sinon j'vais pas tenir cette année... de toute façon ça devrait bientôt aller mieux, souvenez vous que je suis cyclothymique.

dimanche 30 septembre 2007

Sweet dreams...

...but too short.

Mreow, qu'étais-ce donc que des milliers de battements qui résonnaient dans mon coeur à chaque seconde, 5 minutes avant que je ne descende du train ? Ce grand sourire illuminant mon visage dès que je t'aperçois pour la première fois depuis deux longs mois ? Cette joie intense qui s'est emparée de moi lors de cette étreinte ?

Pas de doute, c'est de l'amour... Ce sentiment que je n'aurai jamais cru vivre un jour, ce bonheur permanent qui illumine mon coeur... et celui de nos peluches.
Quand je pense qu'elles sont restées l'une sur l'autre 24h de suite au moins... on se demande ce qu'elles ont fait durant tout ce temps... ;)

En tout cas, même si ce n'était que pour deux jours, c'était un week-end merveilleux.
On a regardé les simpsons, couru à Bercy pour trouver ce musée où on a poirauté 2h, croisé ce cher Panoramix (passer sur Paris et pas le voir ça aurait été dommage quand même) et pillé une boutique de bonbons.

Et puis on s'est offert chacun quelques choses... je vais prendre bien soin de tout mon ange, ne rien perdre, c'est tellement précieux...

Je n'oublirai jamais ce moment où tu m'as offert ta bague, tout en me disant que c'était la première fois que tu faisais ce genre de geste... Moi qui avait réussi à contenir plus ou moins bien mes larmes, après ça c'était fichu, trop d'émotions d'un coup...

Mon seul regret est de ne pas avoir pris de belle photo de toi (c'était trop flou et trop sombre au musée).

Bref, deux jours au Paradis, avant de replonger dans l'Enfer des cours ;)

Je t'aime mon ange.

jeudi 27 septembre 2007

Enfiiiiiiiiiiiin !!!

C'est pas trop tôt ! J'ai enfin le net !

Oui, ça veut donc dire que vous n'êtes toujours pas débarassés de moi >:]
Mais autant vous prévenir, je serais et devrais être moins dispo sur msn, études obligent. Donc en clair, venez pas me faire chier parce que vous vous tournez les pouces !
Et puis si je ne vous réponds pas, ne vous posez pas de questions, cette fois-ci le statut "occupé" voudra vraiment dire que je le suis.

Bref, la vie est belle, il pleut dehors, mon rhume est presque fini, 'faut que je recopie mes cours de SHS, et demain je vais au Paradis =) (non, je ne meurs pas (quoique...)).

A toute les gens.

samedi 22 septembre 2007

C'est la Fin...

Désolée Olivier, on ne peut plus sortir ensemble.
Il fallait bien que ça arrive, nous n'étions pas faits pour vivre tous les deux. Déjà il y a la distance, ton état d'esprit, tes fréquentations, et puis ce qui est arrivé hier soir... ou plutot, ce qui n'est pas arrivé...
Tu as oublié...
Je pensais avoir trouvé l'homme de ma vie, mais une fois de plus je me suis enfoncé le doigt dans l'oeil jusqu'à la clavicule. J'espère que tu ne m'en veux pas trop. De toute façon nous n'avons pas le choix, c'est la Rupture... La fin de nos rêves, la fin de nos espoirs, la fin de notre Idylle...

Je t'aime toujours, mais nous ne pouvons pas continuer ainsi...

Jamais plus je ne sortirai avec des schtroumpfs wesh fashions fans de Billy et qui me trompe avec le chanteur de HIM !

Les Phoenix

On les appelle les Phoenix.

Ce sont des danseurs de rue talentueux, magnifiques dans leurs costumes argentés, brûlant vifs durant leur unique représentation.
Les flammes, bleues et blanches, situées au niveau des bras et des jambes, sont commes des ailes qui accompagnent leurs gracieux mouvements.
Ces hommes de spectacle ne vivent et travaillent que pour ce moment de gloire surnaturelle, l'achèvement d'une vie entière à supporter la douleur pour savoir la surmonter lors de leur funeste spectacle.
Ces artistes sont respectés et admirés, autant pour leur talent que pour leur don de soi, car ces spectacles de rue sont évidement gratuits, et souvent animés par de la musique, jouée par d'autres Phoenix. Aucun des musiciens n'acceptera d'argent, si bien que même les autorités politiques, religieuses et médiatiques ne peuvent s'offrir la mort d'un de ces danseurs du feu. Leur proposer de l'argent est même considéré comme un affront, car il limiterait la mort à un simple spectacle et en enlèverait toute la dimention spirituelle. La mort est leur art.
Un Phoenix vit et meurt où il le souhaite, et souvent dans des ruelles mal éclairées, privées de toute vie, où seuls les gens vivant encore à même la terre peuvent profiter de leur art. Ils sont libres de tout, rien ne peut les contraindre à faire quelques chose qu'ils n'ont pas choisi. Leur détermintation défie toute imagintation, c'est d'ailleurs pour cela qu'ils sont Phoenix. Quiconque se lance dans cet art en étant simplement suicidaire n'y arrivera pas, car c'est le travail de toute une vie de souffrances, ainsi que d'amour de l'art et des autres.
Ce sont des marginaux, parfois considérés commes rebelles dans cette société où "Argent" "Religion" et "Sexe" sont les maîtres mots...


PS: Pour avoir l'ambiance, écoutez Deo: Supermodified (je peux vous la passer).
La scène se passe la nuit, ambiance noire et bleue dans des ruelles mal éclairées où les batiments sont trop hauts pour laisser voir le ciel.
Imaginez la danse d'un Phoenix à partir de 1:08, ou même avant, ou à 2:45, comme vous voulez, soyez imaginatifs j'vais pas tout dicter ;)

PPS: Imaginé pendant ma période mélanco-dramaco-apocaliptique de début Août.

jeudi 20 septembre 2007

Ré-ha-bilitez le zé-ro !

Ré-ha-bilitez le zé-ro !
Ré-ha-bilitez le zé-ro !
Ré-ha-bilitez le zé-ro !

STOOOOOOOOOOOP !!!

Bonjour mesdames et messieurs, je suis la représentante de la LPRZ, Ligue Pour la Réhabilitation du Zéro.
Parfaitement monsieur !
Non, ceci n'est pas une blague madame. Nous sommes une organisation très sérieuse.

Vous n'êtes pas sans savoir que le Zéro est un chiffre très ancien, d'origine arabe (à l'époque, chiffre voulait dire nombre, et nombre voulait dire zéro (véridique)). Ce qui veut dire que le Zéro est supérieur aux autres chiffres, vu que c'est un nombre. Logique.
Mais alors expliquez moi POURQUOI est ce que le Zéro est considéré comme un nul ? Pourquoi est ce qu'il compte pour rien ! Pourquoi dit on qu'il est inférieur à 1, 2 , 3, 4, 5, 6 , 7, 8 et 9 alors que c'est un nombre, et non pas un chiffre ?! Les nombres ne sont ils pas supérieurs aux chiffres ?!
Le Zéro est au centre de tout ! Vous pensez qu'il ne sert à rien, et pourtant vous êtes bien heureux lorsqu'il apparaît en ligne sur un chèque, accompagné d'un simple chiffre ou nombre devant. C'est lui l'Origine des courbes. C'est lui, connu sous le nom de Néant, qui précéda le Big-Bang ! Vous rendez vous compte ?
C'est même lui qui tenait tête au Sergent Garcia et à ses troupes lors de... euh... excusez moi je me suis trompée.

Tout ceci pour dire que nous manifestons contre les discriminations que subit le Zéro.
Par exemple, en cours de chimie organique (de la fac de médecine de Nîmes, PCEM1, amphi 1 et 2, avec madame M.), lorsque l'on présente les résultats d'une mesure, on doit donner simplement trois chiffres NON NULS. Ce qui sous-entend que le Zéro n'est pas autorisé à représenter des résultats, qu'il n'a pas le même droit que les chiffres. C'est une véritable honte que de continuer à discriminer ainsi le Zéro dans une société comme la notre.
Un autre exemple, lorsqu'un Zéro n'est pas situé entre un chiffre et une virgule, il est tout simplement ELIMINE !!! La peine de mort n'était elle pas abolie ?!

Mesdames et messieurs, nous vous demandons de faire pression auprès des académiciens, afin qu'ils réhabilitent le Zéro, en vue d'un monde plus juste. Les générations futures vous le revaudront, pensez à vos enfants.

Merci de nous avoir écoutés.

Ré-ha-bilitez le zé-ro !
Ré-ha-bilitez le zé-ro !
Ré-ha-bilitez le zé-ro !


PS: Petit pêtage de câble que j'ai eu dans le bus ce matin, ne vous inquiètez pas...

La connerie, encore et toujours !

Petit listing des conneries du jour. Bien sur ça ne vaut pas les anecdotes de JDR, mais bon...


Professeur: "Hey ! ça suffit maintenant ! Je vais être intraitable !"
Doublants: "Parfaitement intraitable !" (référence publicitaire)

Doublants: "Une seule solution ! La sodomisation !"
Prof: "La solution à quoi ? La sodomisation n'a jamais rendu moins con, vous pouvez toujours essayer ça ne fera rien."

Prof: "Donc, pour des raisons techniques..."
Doublants: "Niqueuh !!!"
Prof: "C'est ça, riez, moi aussi je dis 'nique' quand je veux ! Nique, nique, nique, etc..."

Doublants: "Une seule solution !..." (vous connaissez la suite)
Prof: "Le premier qui sodomise, je ne le sodomise pas mais je lui coupe la tête !"
"On ne sodomise pas ici !"
"Le premier qui sodomise en cours je lui coupe la tête !"

Doublants: "Niqueuh !"
Prof: "C'est chiant ce truc, niquez 10 fois avant de venir en cours et puis ça va !"

Professeur: "C'est par ce processus..."
Doublants: "Suceuh !"

Vous remarquerez que le niveau est toujours aussi élevé, et le prof (toujours le même ici) arrange en rien les choses.

Sinon, pour parler un peu plus de Moi, car c'est Mon blog a Moi... j'peux dire que je crêve la dalle pendant que j'écris cet article. J'peux dire aussi que finalement le mail que je ne recevais pas était en réalité dans les "courriers indésirables" (merci msn), et donc, que je serai sur Paris:

Du vendredi prochain 19h07 au dimanche à 13h24. Ce sera court mais c'est mieux que rien =)
Et puis on m'offre le voyage gratos, mwuahahahaha.
Quoique, le samedi aprem je serais quand même obligée de me pointer à la remise des prix du concours de graphisme...
...
... ouais mais j'aurai mon nouveau PC !!!
Et puis j'espère que d'ici là j'aurai internet...

Bref, j'ai une nouvelle idée d'article, là, à l'instant, alors je l'écris et je filer bouffer !

mercredi 19 septembre 2007

Damned, ce qu'ils sont stupides...

Et oui ! Ces chers doublants font encore parler d'eux. Et pour cause ! Chaque jour, ils semblent rivaliser d'ingéniosité pour trouver les pires conneries à débiter en cours.
Jugez donc par vous même:

Une élève demande au professeur: "Monsieur, c'est quoi NH2 ?"
Le prof: "C'est l'amine."
Les doublants: "Amine, ma copine, prends ma pine et suce la bien !"

Et ce n'est que le début !

Prof: "... alors, dans ces techniques..."
Doublants: "Niqueuh !"

Prof: "Il faut que la substance pénètre la cellule..."
Une doublante: "Oh oui !!!"

Prof: "On a donc des molécules..."
Doublants: "Culeuh !!!"

Prof: "C'est une matière organique..."
Doublants: "Niqueuh !"

Doublant 1: "Une seule solution !!!"
Doublants en choeur: "La sodomisation !!!!"
Doublant 2: "Où ça ?"
Doublants: "Dans ton cul primant !!!"

Prof: "...atome de carbone..."
Doublants: "Bonneuh !!!"

Doublant 1: "Qu'est ce qui est bon ?"
Doublant 2: "Ma biteuh !"
Doublant 1: "Où ça ?"
Doublants: "Dans ton cul primant !!!"

Un prof: "...mais il y a encore plus énorme !"
Doublants: "Prétentieux !!!"

Une prof énervée: "Mais vous cherchez quoi à la fin ?!"
Un doublant: "Ma biteuh !"
Doublants, faisant semblant de chercher dans l'amphi: "Elle est où la bite ?"


'fin bref, vous voyez à quel point ça vole bas ? Et encore, je n'ai pas tout noté...
Remarquez que de temps en temps ils se répètent, les répliques se ressemblent.
Et puis, écouter ça en boucle pendant 4h non stop...

Bon, s'pas tout mais j'dois bouffer et recopier une dizaine de pages de cours incompréhensible sur word... heureusement que j'ai quelques heures de "libre".

lundi 17 septembre 2007

C'est le début de la fin !

Comme certains le savent, je viens (enfin) de finir mes vacances ;p
Bon, 'faut dire que j'me suis farci 2 semaines de pré-rentrée mais c'était une bonne chose.
Là j'suis dans l'bain, alors que ceux qui n'y sont pas allés sont complètement perdus ! Et il y a de quoi !

Déjà, sur 3h de cours (2 matières différentes) j'ai écrit que l'équivalent de 10 lignes, et c'était surtout pour noter les conneries qui se disaient dans l'amphi.
Comme prévu, les doublants ont gueulé comme des boeufs (et les filles comme des... euh...bref), il y a eu des avalanches de boules de papiers et des attaques aériennes (escadrilles d'avions en papier).
A chaque fois que quelqu'un rentrait (en retard) dans l'amphi, il se faisait hurler dessus.
C'était la foire totale.

Mais ce qui était marrant aussi, c'était les profs qui pêtaient un câble. J'ai pas noté les répliques du premier prof, mais voici celles du second, qui décrivent asser bien l'ambiance:

"J'enchaine quand je veux et QUI je veux !" (en fait les doublants demandent souvent aux profs d'enchainer les cours plus vite, mais là on dirait un lapsus... révélateur ?)
"Si je viens, je vous démonte !" (prof pas content du tout)
"Pas d'avions, pas de boulettes, pas de sodomisation..."
"Vous allez sodomiser dehors !"


Oui, les doublants aiment parler de soumission et de sodomisation quand il parlent aux/des primants, et ils hurlent ça dans l'amphi pour nous faire peur.

Bref, c'est marrant aujourd'hui, dans une semaine je supporterai peut être un peu moins. On vera !

samedi 15 septembre 2007

Pfiou, heureusement que j'ai encore le net le w-end...

Oui, je sais, j'fais plusieurs articles à la fois, dont un qui reflète un malaise qui n'est plus d'actualité, car je me plais dans cette petite cambre d'étudiant =), mais c'est pas grave, et puis je n'avais pas accès au net avant.

Donc, les news.. euh... ben la rentrée c'est lundi, on va bien rire surtout quand les primants qui n'auront pas fait mon stage vont débarquer, complètement perdus dans cette nuée de doublants sauvages (j'vous raconterai s'qu'ils ont déjà fait).

Puis sinon:

_J'devrais retrouver le net chez moi d'ici deux semaines.
_J'ai adopté un poisson virtuel, nommé Denver.
_J'ai appris que mon ex disait de moi que j'avais jamais rien fait et ressenti pour lui ('vais l'tuer).
_Je crêve de chaud.
_Il y a un nordiste chez moi, et il faut lui parler en anglais.
_Je vais arrêter de faire des dessins :/ (dur...).
_Les copines vont toujours mal et j'en ai marre.
_J'vais bosser au moins 4h par jour chez moi, donc ne vous étonnez pas si je ne suis pas bavarde sur msn (je serais connectée de 20 à 22h en théorie).
_J'vais acheter une guitare de 300 balles >:]
_Le 29 je suis sur Paris pour la remise des prix du concours "tous différents tous égaux" et ça va saigneeeeeeeeer !!! (môman j'ai peur, j'vais pas parler devant des gens quand même Oo).

Bref, tout va bien dans le meilleur des mondes, j'espère que c'est le cas pour vous aussi.


PS: Vive les sucriers séparatistes !
PPS: Reste t'il des places à St Anne ?

Petit trip passager

Ta main se crispe doucement sur mon épaule…
On se regarde, l’un en face de l’autre…
Rien n’est plus beau que cet instant.
Tes ongles s’enfoncent dans ma peau.
Un instant le temps semble se figer…
Relâchement des muscles, ton corps se détend.
Etourdie par tes sens, tu fermes les yeux.
Satisfait, je retire ma lame de ton corps...

Shekan

Le 04/09/07

Ma vie a changé.
J’ai enfin mon appart’, je suis en fac de médecine, et je suis triste.
Pourtant, tout c’était bien passé ou presque hier.
Je ne me suis pas trompée de bus, j’ai découvert que j’étais pas inscrite au tutorat, je me suis rapidement fait des copines (elles étaient seules elles aussi alors je les ai embarquées avec moi), on a fait un tour en ville l’aprem, etc…
Mais quand je suis rentrée, je me suis allongée sur mon lit et j’ai laissé couler ma tristesse.
Je suis seule à présent, loin de ceux que j’aime, et je n’ai même pas le net pour les contacter. Heureusement qu’il me reste le téléphone. D’habitude je suis partisane de la solitude, je l’apprécie quand c’est une solitude choisie, et elle a l’air de l’être… mais je n’ai pas demandé à être aussi isolée, larguée en pleine nature hostile. Hostile, oui, car la fac de médecine ça promet d’être hyper dur, et on m’a dit qu’il y avait une grosse vague de déprime en novembre, j’y couperai pas.
Maintenant, je rentre chez moi et je n’ai personne à qui parler, pas même un animal pour me tenir compagnie. J’ai juste ce bazar qui traîne un peu partout, de la paperasse dont je ne sais que faire, des pages entières de cours à recopier sur l’ordinateur, ma salle de bain dont j’inonde la moitié quand je prends une douche…
Au moins, pour me sortir de cette sinistre ambiance, il y a mon ange qui m’appelle. Il me change les idées pendant quelques heures, il me fait rire, j’écoute ses histoires et je débite parfois mes complaintes. On a beau être loin, on reste proches. Je l’aime.
Bon, il est 7h17, je dois aller prendre le bus (qui est lui aussi sinistre), bye.

19h33, je viens de rentrer.
Non, pas de cours, mais de 3h de ‘‘repérage’’ dans Nîmes. Je suis allée voir si le cybercafé était ouvert (même pas), si je pouvais faire ma carte de bus (il y avait une queue de 10 mètres devant le kiosque), j’ai retrouvé la Coupole et un magasin sympa où j’étais allée avec ma grand-mère maternelle. Inutile de dire que mes pieds sont en feu. Mais pour me récompenser, je me suis acheté deux bagues d’oreilles (oui Olivier, j’te recopie même si t’es un schtroumpf ;p) parce que j’avais envie d’essayer ^^.
Bref, humeur revenue. Pour combien de temps, ça je ne le sais pas, mais demain ça devrait aussi aller car mon grand-père vient installer quelques trucs, ça me fera de la compagnie. Mais j’dois ranger mon bazar avant qu’il vienne, sigh… Et jeudi je verais peut être ma mère, mais s’pas sur du tout. Par contre, jeudi, j’ai encore cours d’anatomie, la matière qui m’a littéralement foutu le moral à 0… pas grave, I’ll survive, et j’ferai partie de ceux qui auront leur année !!!

PS: Comment ça lunatique ?

vendredi 31 août 2007

Le vendredi 10 août 2007, à 15h58.

Si on me demande si je suis heureuse, je répondrais non.
Ce n'est que le début du mois mais passer des journéesentières à ne rien faire c'est horrible. La preuve, je ne me lève jamais avant 11h30 pour pas me tourner les pouces le matin. Après le prends le petit dej': Jus de fruit plein d'eau et lait tiède. C'est deg'. Ensuite vient la douche dans l'étouffante salle de bain et des heures de glande en attendant le repas (14h30) qui ne me rassasie pas. Et c'est sans compter mon mal de crâne perpétuel depuis que je suis là ainsi que les interminables questions qu'on me pose à longueur de journée:

_Tu veux ça ?
_Non.
_Et ça ?
_Non...
_T'es sure ? Tu veux même pas ça ?
_NON !

Ma soeur me reproche de répondre sêchement, mais j'ai plus aucune patience. Personne ne semble comprendre que quand j'aurai vraiment besoin d'un truc, je le dirais, et que leurs questions me gonflent.
Et après on dit que je suis pas causante. Normal, je ne parle pas pour rien moi. Eux ils le font, et je ne porte aucun intéret à leur charabia.
Même mon père n'y coupe pas, quand il me fait de grandes phrases a deux sous: "C'est bien ma fille, tu débites les mêmes stupidités que ceux de ton âge.". J'lui réponds un simple "Humhum" qui veut dire "cause toujours tu m'intéresses". Il se répète sans cesse, surtout pour des mots qui n'arrangent en rien mon humeur. Une petite déprime on dirait. J'suis coupée des amis et d'Olivier, j'ai plus envie de rien, je suis passive, c'est comme si je n'existais pas.
Bien sur, je vais me reprendre, mais pour l'instant cette initiative me semble vaine, car tout ce qui me fait plonger me réenfoncera. Pour l'heure, mes seules joies sont la bouffe, les simpsons et la voix de mon cher et tendre. Mon "absence" risque de durer encore longtemps, tant que je ne trouverai pas une raison de m'en "sortir". J'peux le faire quand je veux, je le sais, je sais trouver la volonté en moi quand il faut, mais si c'est pour ressombrer s'pas la peine. De toute façon, écrire va un peu m'aider.
Vu que je parle à personne, autant me parler à moi.

Ouaip, c'est ce que j'ai écrit pendant les vacances de ce triste mois d'août. Le moral n'était pas au beau fixe, mais rassurez-vous, ça s'est amélioré (aujourd'hui, vu que j'viens de rentrer).
Maintenant j'vais courir, car demain on achète les meubles pour ma chambre d'étudiante, dimanche j'emménage et lundi j'attaque ma pré-rentrée !!!

jeudi 2 août 2007

Sisi ! J'vous jure ! La vieillesse n'amène pas la sagesse !

J'avais décidé de faire un article sur les cosplayeurs (ces gens qui se prennent pour des persos de manga), mais j'ai trouvé un meilleur sujet: les militants de Provie.

Provie ? Qu'est-ce ? C'est un rassemblement de gens contre l'IVG (Interruption Volontaire de Grossesse, soit avortement) et les moyens de contraception.
Tout un programme.

Ce sont pour la plupart des gens qui connaissent tout de la vie, et qui savent très bien ce que peuvent ressentir les jeunes adolescentes enceintes par erreur: " Le groupe des répondants est majoritairement masculin (H : 64%, F : 36%). Il s’agit d’une population âgée, près des deux tiers (64%) sont âgés de plus de cinquante ans avec une cohorte importante de septuagénaires." Le plus jeune militant a 38 ans.

De plus, ils ont la tête sur leurs épaules, ils SAVENT qu'il vaut mieux une vie gachée que pas de vie du tout: "99% sont défavorables à l’avortement en cas de viol, à l’avortement si la vie de la femme est en danger, à la contraception, aux distributeurs de préservatifs et aux lois sur la bioéthique."
C'est tellement mieux une famille brisée car une gamine de 13 ans sera tombée enceinte suite à un viol, quelle merveilleuse chance elle aura de pas pouvoir faire d'études, et quelle merveilleuse chance aura ce gamin d'avoir une mère sans emploi =)

Et puis, ces défenseurs de la vie sont très logiques: " la moitié des provie se sont prononcés pour le rétablissement de la peine de mort : 70% y sont très favorables, 24% plutôt favorables et 5% plutôt défavorables". Tout s'explique !!! Si les gens n'ont plus de gosses en trop, comment refaire marcher la guillotine ? Il faut de la chair fraiche sacrebleu !

Sans oublier que leurs avis ne sont en aucun cas influencés par des mouvements sectaires: "Sur le plan religieux, tous les militants se définissent comme croyants, 34% se disent catholiques, 18 % comme traditionalistes ayant rompu avec l’Eglise, 13 % comme traditionalistes dans l’Eglise. Enfin, 6% d’entre eux sont protestants et 4% charismatiques." et "A la question : de quel parti vous sentez-vous le plus proche ? Deux partis ressortent : 44% des provie se disent proches du FN ; 33, 3% du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers et 2% pour divers partis d’extrême droite, soit un total de près de 79,3% de personnes proches de cette mouvance de la droite conservatrice et radicale. 6,6% sont au RPR, 11,6 % à l’UDF, 2% au PC et 0,5% au PS."

Bref, que des gens dotés d'une extrême lucidité, d'une grande logique, d'une certaine capacité à se mettre à la place des autres, qui savent se moderniser, et qui appliquent leurs principes à la lettre ! : "Le taux moyen d’enfant par femme n’est que de 2,4. Un taux qui paraît difficilement atteignable sans recourir a un quelconque mode de régulation des naissances. 60% des personnes mariées ont 3 enfants et moins, 13,5% ont 7 enfants et plus. Signalons au passage que certaines personnes ont indiqué en marge de leur nombre d’enfants des commentaires pouvant laisser à penser qu’ils en sont fiers: « voilà ce qui s’appelle repeupler la France »."


J'adore aussi ce site, qui croit démonter les arguments des gens pour l'IVG:

Pourquoi les gens utilisent-ils la contraception ?
Tout d'abord parce qu'ils souhaitent éviter d'avoir des enfants. Ils pensent en effet aux enfants comme un surcoût et une gêne pour leur propre vie.Il est vrai que les sociétés occidentales sont tellement taxées qu'il est difficile de subvenir au besoin de sa famille !Il n'empêche qu'avoir des enfants est la plus grande bénédiction qu'on puisse recevoir sur terre.


Deuxièmement, certains jeunes ou adolescents utilisent la contraception pour pouvoir coucher ensemble sans s'engager de manière responsable l'un envers l'autre. Chacun expérimente (exploite ?) l'autre, et le jette s'il ne correspond pas à ses attentes. Un enfant est dans ce contexte souvent mal venu. Et peu importe le respect de sa vie, s'il est déjà conçu !Mais c'est prendre le problème à l'envers. La sexualité humaine est prévue pour s'épanouir dans l'engagement mutuel, c'est-à-dire le mariage. Tous les autres cas sont des désastres, toujours plus évidents de jour en jour. L'abstinence est donc l'attitude la plus intelligente avant le mariage.

Troisièmement, certaines familles souhaitent mieux prévoir l'arrivée de leurs enfants. Mais la fin ne justifie pas les moyens : toute méthode n'est pas acceptable. Par exemple la contraception hormonale, pour prendre l'exemple le plus flagrant, est aussi abortive, c'est-à-dire qu'elle tue des enfants conçus.Ceux qui respectent le vie humaine recourrent donc à l'abstinence et éventuellement à des méthodes naturelles qui respectent la vie naissante.

Bon, pas de sexualité avant le mariage, je remets ma ceinture de chasteté (mince, j'l'ai mise où ?).

mardi 31 juillet 2007

9 jours au paradis

Encore une fois, nous nous sommes retrouvés, le temps d'un rêve, puis nous nous sommes quittés. C'est étrange, je n'arrive pas à me dire que ce matin encore, il était dans mes bras. Ce matin encore, je me suis réveillée, et je l'ai vu, tout prêt de moi.
Maintenant ma chambre est vide.
C'est dur aussi de se dire que je ne vais pas le revoir avant un certain temps.
Mais en contre-partie, nous avons eu 9 jours ensemble. 9 jours de pur bonheur, 9 jours à se chamailler, 9 jours à se caliner.
Et puis, grande nouvelle ! Nos peluches se sont mariées !!! (mince, on aurait du prendre des photos). Une peluche de guerre épouse un panda. Elles se sont offert chacune un petit collier en gage d'amour.
Moi aussi j'ai reçu quelque chose, même si je n'ai pas pu trouver quelque chose à donner en retour. Une petite bague et une magnifique parure, tout en argent. Quand j'ai compris ce qu'il m'offrait, j'ai commencé à trembler, je ne savais plus où me mettre, d'autant plus que je n'avais pas réussi à lui trouver un cadeau, malgré mes recherches et les missions de mes deux espions (merci pour votre coopération Romain et Tristan).

Puis on s'est baladés comme on pouvait, j'ai du lui faire subir plusieurs fois de longues heures d'ennui chez les grands parents (2h tous rassemblés dans le salon à se regarder dans le blanc des yeux), on s'est promenés à Avignon, une ville de fous, on a fait une expérience débile (mélangez du coca light et du sucre en poudre, vous verrez... pareil avec du mentos), on a fait un gâteau pas trop foireux et un flan vanille, etc...

Et ce matin il est partit, j'ai réussi à contenir mes émotions, jusqu'au dernier moment, où il a remarqué que j'étais triste. J'ai eu du mal à retenir mes larmes. C'est le prix du bonheur ^^.
En tout cas j'ai, encore une fois, passé de merveilleux instants avec lui. Vivement les prochains ;)

PS: Le 2 ou le 3 j'me barre sur la côte d'azur, donc j'aurai plus le net.
PPS: Je sais que mon article ne vous intéresse pas vraiment, mais je m'en fiche =)
PPPS: Mon ange, je t'aime.
PPPPS: Faites pas gaffe aux tronches qu'on tire sur les photos, on était fatigués :p
PPPPPS: J'aime bien faire plein de PS ^^




samedi 21 juillet 2007

Et c'est reparti...

De toute façon, je savais que ça arriverait. Tout le monde le savait, mais certains se cachaient la vérité. Pourtant tout était clair: l'une est folle amoureuse, en attente de tendresse, passionnée, lesbienne; alors que l'autre aimait d'un amour amical, incapable de donner d'affection, passive et hétéro. La passion amoureuse était à sens unique.
Cela ne veut pas dire que la seconde n'aimait pas la première, au contraire. Mais elle ne partageait pas ce besoin perpétuel de voir l'autre, ni celui d'être tendre. J'ai connu ça. Quel malheur quand l'un aime plus que l'autre...
Pourtant cette histoire a duré plus d'un an. Elle a fini hier. L'une était à fond dans cette histoire, l'autre doutait de plus en plus et finissait par jouer la comédie. La première, même si elle se voilait la face, le savait. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle a vacillé entre jalousie et dépression depuis quelques mois.

Et moi, spectatrice de tout ça, je ne peux rien faire.
Je sais quand elle se fait du mal, et je ne peux rien faire.
Je sais ce qui risque d'arriver, et je ne peux rien faire.
La frustration, toujours. Et l'incompréhension, quoiqu'il y a longtemps que je ne me pose plus trop de questions à ce sujet.

Voila, certains diront que ce n'était qu'une histoire d'amour, et que les deux filles en vivront d'autres. Je l'ai dit moi même. Mais l'une est persuadée qu'elle n'aimera jamais personne d'autre, et que sans elle la vie ne vaut rien.
A ses amis de lui prouver le contraire...

lundi 16 juillet 2007

Ancien blog...

Ce soir, dans un élan de "jesaispasquoifaire", je me suis mise à rechercher l'un de mes anciens blogs, fait avec Panoramix. Notre blog de déprime, fait lorsque nous étions en seconde.
Je l'ai entièrement relu, il n'est pas long. Mais ce que j'ai lu était étrange. A là fois fou et lucide. Deux adolescents portant un regard vitreux sur le monde. Faire ce blog aurait pu nous faire sombrer un peu plus, nous faire tourner en rond, mais écrire faisait du bien, et au bout d'un moment nous avons repris nos esprits et nous avons décidés de nous en sortir. C'était plus facile pour moi, car je n'avais pas d'objet spécial de déprime. Je me rendais simplement compte de la futilité de mon existence, et de tout ce qui m'entourait.
Aujourd'hui je vais mieux, malgré tout ce qui se passe autour de moi, tous les malheurs de mes amis. Parfois, quand j'essaye de les aider, j'ai peur qu'ils me repoussent en disant "Tu peux pas savoir ! T'as jamais souffert comme je souffre !". Certes, j'ai pas souffert de grand chose dans ma vie, mais laissez moi au moins essayer de faire quelque chose pour que ça aille mieux.
Mais j'ai appris aussi, que l'on ne pouvait pas aider quelqu'un qui ne veut pas de notre aide. D'abord j'ai été frustrée, triste et en colère, en colère contre moi même pour ne rien pouvoir faire, et en colère contre les autres car ils ne font pas d'efforts pour s'en sortir. Maintenant, je ressents toujours les mêmes choses, mais c'est atténué par la lucidité. Je sais que me prendre la tête ne me mènera pas plus loin. C'est dur mais il y a des cas où je ne peux être que spectatrice d'un désastre qui arrive. I can't save the world...

Bref... en tout cas je suis heureuse de constater que le temps de ce blog est révolu, loin derrière moi (peut être pas autant que je ne le voudrais parfois, mais bon...). Aujourd'hui tout va bien pour moi, je vais enfin gagner un peu plus d'indépendance, je vais découvrir plein de trucs, et je viens de découvrir l'amour. Si je ne dois penser qu'à moi, je dirais que oui, je suis comblée de bonheur. Mais biensur, je ne vis pas que pour moi, et comme chacun à ses problèmes...

Pour voir: http://20six.fr/shekan

Bonne nuit les gens, moi j'vais avoir du mal au réveil tout à l'heure ^^

samedi 14 juillet 2007

Loin des yeux, près du coeur.

Je me réveille et il est près de moi, encore endormi. Il y a certes une distance physique, mais elle ne compte plus. Je le regarde dormir sans faire de bruit, gravant son visage dans mon esprit, ainsi que son air paisible. Il doit faire un doux rêve.
Je caresse son visage du bout des doigts. Il commence à se réveiller, je lui souris même s'il fait encore noir. Il sourit à son tour. Aucun moment n'est plus beau que celui-là... le réveil de l'ange... cet ange qui m'a sauvée du gris de la vie, au moment où tout s'effondrait autour de moi. Cet ange sur lequel je veille aujourd'hui...
Un ami m'avait dit que l'amour nous tombait dessus sans prévenir. Il avait raison, l'amour tombe du ciel (j'espère qu'il ne s'est pas fait mal ^^).
En tout cas j'ai bien conscience de ma chance, et j'en profite. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut rencontrer une si belle personne, l'un des derniers rêveurs qui existent sur Terre. Une de ces personnes au coeur lyrique, capables de vous emmener dans leurs rêves et de vous faire découvrir des sensations inconnues, au goût de Paradis.

Loin des yeux, près du coeur. Je t'aime mon ange.

J'espère que tous mes amis trouveront un jour un ange, et ressentiront le même bonheur que moi. Si c'est déjà le cas, qu'ils en profitent à fond ;)

Musique: Le dernier coup (Akhenaton (rap))
Maudits soient les yeux fermés (Akhenaton (rap))

Oui ma zic a rien à voir avec cet article :p

vendredi 13 juillet 2007

Et rebelote !

Encore une journée de boulot et d'ennui profond. On m'a presque engueulée parce que j'bossais trop vite ! Faut dire qu'on m'a toujours appris à bosser vite, mais bien. Mais là, la fille avec qui je bosse et moi, on va maintenant à 2 à l'heure, on désespère en regardant le temps défiler tout doucement, et on garde des trucs à faire pour la fois suivante. On nous contraint à l'inaction !
'fin bon, j'ai au moins appris qu'on serait payées lundi, donc après on pourra faire n'importe quoi, on s'en fichera, on aura le fric... si j'amène un rib lundi ! Parce qu'évidement, j'en ai toujours pas.
Et puis pour lundi, j'dois ramener mon dossier d'inscription, et bien sur j'viens à peine de découvrir la liste des choses à amener pour le dossier et de voir qu'il y a des trucs que j'ai pas... 'vais mourir...

Mais bon, là, week-end, j'vais pouvoir faire la grasse mat'

jeudi 12 juillet 2007

Nouveau blog

Et oui. Après 3 ans de fidélité à ublog, je déménage. Il faut dire que mon ancien blog, Anything, est victime de spam sur certains articles, et que j'en ai marre de faire le ménage à chaque fois que je passe.
Puis comme ça, j'pourrais me remettre à écrire tout et n'importe quoi ;)

Là j'ai pas grand chose de passionnant à raconter.

J'me suis levée à 6h30, j'suis partie de la maison à 6h50 pour bosser à 7h: nettoyage de jouets avec une copine. J'ai deux semaines de boulot, mais toutes les deux on est capable de tout finir demain. On bosse trop vite. Déjà qu'aujourd'hui on a levé le pied en regardant Anastasia tout en faisant semblant de nettoyer un truc... Je ne sais pas s'qu'on va faire la semaine prochaine !

Sinon, cet aprem, pionçage olympique, j'dors que 6h par nuit et ça me suffit pas, j'avais des cernes monstrueuses ce matin. On se lève tôt et on se tape 7h de boulot pour rien, franchement.
Mais bon, j'vais être payée 2 semaines au smic, le boulot aura pas été dur, j'devrais avoir presque 600€, it's good ! Avec ça j'pourrais prendre le train et aller voir un certain ange... (et un druide, un nain, un bucheron, etc...).

Bref... crevée ! Mais de bonne humeur ^^